Adaptation psychologique aux expéditions polaires et environnements isolés et confinés

Les missions professionnelles en environnement isolé et confiné (missions polaires, simulations spatiales) constituent un laboratoire naturel d’étude de l’adaptation aux facteurs de stress environnementaux et psychosociaux. Bien que d’origine volontaire, elles permettent de nombreuses applications en vue d’une meilleure compréhension de l’adaptation humaine aux situations extrêmes subies.

Mes travaux dans ce domaine proposent de mieux appréhender les réactions psychologiques des individus isolés et confinés ainsi que les répercussions que l’exposition à de tels environnements peut avoir sur la santé.

Quelques travaux sur le sujet :

Contrat de recherche “ADAPT-EVE” auprès de l’Institut Polaire Français Pôle Emile Victor (IPEV)

 

Ce contrat de recherche, dont les données sont en cours d’exploitation, propose d’étudier les répercussions des événements individuels et collectifs sur l’adaptation psychologique, la performance professionnelle et la satisfaction au travail des hivernants réalisant une mission d’un an dans une base polaire en Antarctique.

Basée sur les données recueilles auprès de plusieurs groupes d’hivernage pendant plusieurs années, Cette recherche a également donné lieu à la réalisation d’une mission de débriefing psychologique sur la station française Dumont d’Urville.

Chapitre d’ouvrage “Sélection psychologique et évaluation de l’adaptation aux situations stressantes : la méthode de sélection prédictive”

Ce chapitre publié dans l’ouvrage Psychologie du sport et de la performance (2012, éditions DeBoeck), propose de considérer les différentes méthodes d’évaluation psychologique permettant d’appréhender les caractéristiques personnelles, contextuelles et motivationnelles à prendre en compte lors de la mise en place d’une procédure de sélection et recrutement d’individus volontaires pour se confronter à des situations extrêmes.

Il propose notamment de présenter le protocole suivi par le service médical des Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF) pour le recrutement des hivernants polaires tout en présentant des exemples de risque d’inadaptation.

Etude “A longitudinal assessment of psychological adaptation during a winter-over in Antarctica” publiée dans la revue Environment & Behavior

 

Cette étude basée sur un dispositif longitudinal mené pendant un an dans plusieurs stations polaires propose de décrire l’évolution des différents types de manifestations de stress.

Les résultats montrent que le “contrecoup” fréquemment observé lors du troisième quart de la mission se traduit majoritairement par une diminution des difficultés relationnelles et montrent que les individus ayant le plus de difficultés dans leurs interactions sociales sont ceux qui souffrent le moins de difficultés somatiques.

Thèse de Doctorat “Etude de l’adaptation psychologique aux environnements isolés et confinés”

Ma thèse de doctorat, soutenue en 2003 dans le cadre d’une collaboration avec le service médical des Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF) présente une classification des manifestations de stress et des réactions adaptatives à la situation d’hivernage polaire, ainsi que des cas cliniques présentant les principaux troubles de l’adaptation à cette situation.

Elle propose également de considérer les différentes méthodes d’évaluation des manifestations de stress en comparant des auto-évaluations et des hétéro-évaluations recueillies auprès de sujets volontaires pour une expérience médicale de simulation des effets de l’apesanteur réalisée dans le cadre de la préparation des missions spatiales vers la planète Mars.

Translate »